Le cuir, écolo ou pas?

Souvent victime d’idées reçues qui la dévalorisent, la filière du cuir souffre d’une image dégradée de la réalité. 

Pourtant, il suffit de se pencher un peu plus sur les détails de cet art pour découvrir que le cuir est un produit d’une extrême noblesse. Il est très souvent ravaillé avec un savoir-faire d’exception dans le respect de l’environnement et du travail de chacun.

Ceci-dit, les questions à propos de la maroquinerie sont plus que jamais légitimes. D’une part on est face à des préoccupations sociales et environnementales très présentes, d’autre part il est question de surconsommation encouragée à travers des actions marketings néfastes.

Mais qu’est réellement le cuir ? 

Le cuir est forcément issu d’espèces animales variées tels que les mammifères, les reptiles ou même les poissons. 

Comme l’explique le Conseil national du cuir « le cuir est un co-produit de la viande et fait partie du Cinquième quartier ». Sa réutilisation permet donc de limiter le gaspillage lorsqu’il s’agit de cuir d’espèces élevées pour la consommation humaine avant-tout.

Selon son pays d’origine, le cuir ne sera pas travaillé de la même façon et ni selon les mêmes normes, sans compter le transport que peuvent réaliser certaines peaux avant ou après transformation. En Europe, les filières de l’industrie alimentaire et du cuir sont très règlementées pour assurer au maximum le respect de l’animal, de l’environnement et de la matière en elle-même.

Quel est le rôle du tannage ?

Le tannage est le processus de traitement ou de transformation de la peau pour la rendre imputrescible et lui donner l’aspect que l’on souhaite. Le tannage est une étape clef dans le traitement du cuir. 

Il en existe de deux types :

  • Le tannage minéral ou de chrome est réalisé à partir de tanins minéraux. Il est utilisé pour 85% des cuirs tannés. Il rend le cuir souple souvent plus souple le tannage végétal.
  • Le tannage végétal est réalisé à partir d’écorces d’arbres, de racines, de feuilles ou encore de fruits. Il rend le cuir plus rigide que le tannage minéral.

En Europe, les tanneries doivent respecter les normes REACH qui ont été mises en place pour limiter l’utilisation de produits chimiques. Elles sont très contraignantes pour les tanneries, ce qui permet de limiter l’impact écologique du processus.

Le problème se pose surtout dans les pays où ces normes n’existent pas. Encore 80% du cuir provient de pays en développement où l’utilisation de produits chimiques est omniprésente.

Le facteur humain

Nous n’allons rien vous apprendre ici mais comme pour les autres activités, le travail n’est pas régi par les mêmes règles, lois, normes dans tous les pays.

Si vous souhaitez vous assurer que le travail des acteurs de la chaine du cuir a été respecté à sa juste-valeur et exécuté dans de bonnes conditions, il est préférable d’éviter le cuir provenant de pays à la réputation contreversée.

nature du cuir

Qu’en est-il du cuir « végan » ? 

Comme mentionné plus haut, le « cuir végan » ou végétal est un mythe. En France, l’appellation « cuir » est exclusivement réservée aux matières animales transformées afin de ne pas tromper le consommateur sur le produit qu’il achète. Toutefois, le terme se retrouve encore auprès de sociétés étrangères qui ne sont pas soumises à cette contrainte légale.

À notre connaissance, il n’existe pas encore de matière végétale avec toutes les propriétés du cuir. Toutefois, cela ne signifie pas que ces nouvelles matières doivent être mises à l’écart. Elles nous semblent davantage être complémentaires et très prometteuses pour certaines.

Chaque année le Centre Technique du Cuir (le CTC) entreprend des tests complets sur de nouvelles matières innovantes car tout comme le cuir, elles ont leurs propres particularités en termes de qualité, d’utilisation et de résistance.

Mais quoi qu’il en soit, il faut garder à l’esprit qu’un produit peut être issu de matières naturelles sans être vert ou éco-responsable.

Le cuir est-il donc une « bonne »chose ?

OUI, il l’est, il peut être même plus éco-responsable que certaines matières dites « vertes » mais il peut aussi au contraire, avoir de tristes conséquences selon les normes auxquelles il a été soumis.

C’est pourquoi j’ai fait le choix de n’utiliser que du cuir français ou italien, ceux-ci étant soumis aux normes européennes REACH.

Je vous invite à découvrir mes articles en cliquant sur l’onglet 

VENTE EN LIGNE